Accueil / ActualitĂ© / Interview🎙 : Franck SIOLO, directeur du cabinet du ministre des postes, tĂ©lĂ©communications et de l’économie numĂ©rique confirme la section du cĂąble WACS et estime la durĂ©e de rĂ©paration

Interview🎙 : Franck SIOLO, directeur du cabinet du ministre des postes, tĂ©lĂ©communications et de l’économie numĂ©rique confirme la section du cĂąble WACS et estime la durĂ©e de rĂ©paration

Franck SIOLO Directeur du cabinet du Ministre des Postes, TĂ©lĂ©communications et de l’EconomieFranck SIOLO, Directeur du cabinet du Ministre des postes, tĂ©lĂ©communications et de l’économie numĂ©rique

C’est pendant la matinĂ©e du 16 janvier, qu’il a Ă©tĂ© observĂ© au Congo Brazzaville une coupure du rĂ©seau internet sur l’ensemble du pays. Avec pour cause, selon les opĂ©rateurs locaux ,un dysfonctionnement du cĂąble WACS (West African Cable System) par lequel passe le raccordement du rĂ©seau local. Un souci qui a pĂ©nalisĂ© plusieurs entreprises et particuliers dans leurs diffĂ©rentes activitĂ©s liĂ©es Ă  internet. Conscient de l’ampleur de la situation actuelle, le ministĂšre des postes, tĂ©lĂ©communications et de l’économie numĂ©rique nous a ouvert grandement ses portes pour Ă©clairer l’ensemble des congolais, avec FRANCK SIOLO, directeur du cabinet du ministre des postes, tĂ©lĂ©communications et de l’économie numĂ©rique.

CD: Bonjour monsieur Franck, nous espérons que vous allez bien.

FS: Bonjour Congo Digital, je me porte bien et merci pour l’espace que vous me donnez via votre plateforme pour essayer d’apporter une lumiùre sur ce Black-out internet dans le pays.

CD: Quel est le problĂšme rĂ©el qui a plongĂ© l’ensemble du pays dans une journĂ©e sans internet ?

FS: Il convient de relever d’entrĂ©e de jeu qu’il s’agit hĂ©las, des incidents qui peuvent survenir Ă  tout moment. Les derniĂšres informations sur les investigations en cours, rĂ©alisĂ©es par le systĂšme WACS, rĂ©vĂšlent une coupure franche entre la station soixante au Portugal et la station de Londres sur le cĂąble qui assure la continuitĂ© du WACS.
Un deuxiĂšme dĂ©faut est localisĂ© en RDC oĂč l’on soupçonne deux rĂ©pĂ©titeurs en dĂ©faut. Mais depuis hier Ă  15h,  le centre de supervision du WACS a ordonnĂ© la restauration du trafic par voies parallĂšles. Ceci a permis le rĂ©tablissement du trafic au niveau de Matombi, permettant ainsi Ă  Congo tĂ©lĂ©com d’octroyer les capacitĂ©s aux opĂ©rateurs de maniĂšre progressive. La situation s’est nettement amĂ©liorĂ©e depuis ce jour.

CD: En 2017 un problĂšme similaire Ă©tait survenu, et parait-il que le gouvernement avait pris les dispositions pour passer outre cette situation la prochaine fois. D’oĂč la naissance du projet CAB, qu’en est-il de ce projet aujourd’hui ?

FS: Les dispositions prises par le gouvernement pour pallier ce genre de situation Ă  travers le projet CAB, consiste Ă  assurer des liaisons internet de redondance avec les pays de la sous rĂ©gion, le Gabon en l’espĂšce, qui est approvisionnĂ© par un autre fournisseur que le WACS en vue de nous servir de solution de secours en cas de black-out. À ce jour, tout est entrain d’ĂȘtre mis en Ɠuvre par le dĂ©lĂ©gataire chargĂ© d’exploiter et de maintenir ce rĂ©seau cĂŽtĂ© Congo pour que le trafic soit effectif sur cette ligne, en harmonie avec le Gabon.

CD: Combien de temps faudrait-il pour réparer ce cùble WACS ainsi que les défauts observés au niveau de la RDC ?

FS: Le dĂ©lai de rĂ©paration du cĂąble WACS est estimĂ© Ă  un mois, d’aprĂšs Alcatel-sub marine. Si toutefois, les autorisations sont dĂ©livrĂ©es Ă  temps.

CD: De nos jours, internet est au centre de plusieurs activitĂ©s entrepreneuriales, que diriez-vous aux congolais qui pour certains n’arrivent plus Ă  travailler convenablement par manque d’internet dans le pays ?

FS: Pour les citoyens qui ont quelques difficultĂ©s Ă  travailler, il convient de relever que la situation s’amĂ©liore considĂ©rablement avec la solution d’approvisionnement par voie parallĂšle ordonnĂ©e par le systĂšme WACS notamment en la prise IP au sud de l’Afrique,  et aussi par le mĂ©canisme engagĂ© par certains opĂ©rateurs consistant Ă  s’approvisionner par voie satellitaire.

CD: Comment certains opérateurs ont pu retrouver la liaison avec un faible débit ?

FS: Certains opĂ©rateurs usant des mĂ©canismes d’approvisionnement sus Ă©voquĂ©s ont effectivement pu retrouver un bon dĂ©bit Internet. Il faut relever qu’il s’agit de mĂ©canismes de secours habituels et recommandĂ©s quoique coĂ»teux.

 

Propos recueillis par

Restra POATY/Congodigital