Accueil / Actualité / Congo :  Le gouvernement place les jeunes au cœur de l’innovation

Congo :  Le gouvernement place les jeunes au cœur de l’innovation

Léon Juste Ibombo, ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, a participé, ce 25 novembre 2020, par visioconférence à une table-ronde sur l’innovation en Afrique. Il s’est agi, au cours de ces échanges, d’appréhender pour les jeunes d’être et de demeurer des piliers de l’innovation.

 Le développement de l’économie numérique nécessite, en ce 21ème siècle l’implication des jeunes, précisément des start-upers. Et la République du Congo y travaille déjà. Intervenant à la faveur de cette table-ronde le ministre congolais Léon Juste Ibombo en charge de la question a évoqué, outre l’arsenal juridique déjà opérationnel, l’avant-projet de loi portant statut particulier et protection des jeunes start-upers au Congo, en gestation avec la collaboration des start-upers congolais.

Une démarche qui concourt à stimuler l’innovation et à doter le pays des atouts indispensable au développement de l’économie numérique. Question de se mettre au diapason de l’ambition du chef de l’Etat congolais d’arrimer le Congo au développement de l’économie numérique.

Organisée par le CIO Mag, magazine traitant de la technologie et de l’informatique, cette table-ronde, qui se tient dans le cadre de la 9ème édition des assises de la transformation digitale en Afrique (ATDA), s’était fixé pour objectif d’échanger sur les questions relatives à l’innovation numérique en Afrique.

De ce point de vue le ministre Ibombo a invité les participants d’échanger non seulement sur l’innovation en Afrique mais aussi de tracer en deux questions essentielles la perspective de l’innovation : « Comment investir dans l’innovation en Afrique ? et pourquoi investir dans l’innovation en Afrique et particulièrement au Congo. »

Dans son exposé Léon Juste Ibombo a justifié l’urgence d’investir dans l’innovation. « Les premières raisons tiennent aux potentialités naturelles, hydrauliques, climatiques et minières du Congo, sans oublier la jeunesse de sa population. » « Les deuxièmes raisons tiennent à la mondialisation  des économies pour laquelle l’Afrique est en mesure d’y prendre une place spécifique et originale »

C’est sur cette voie que s’inscrit l’Afrique, le Congo aussi ne faisant pas exception, conformément à l’agenda 2063 de l’Union Africaine, qui met l’accent sur les sciences, la technologie et l’innovation comme leviers importants et indispensables au renforcement des capacités pour l’atteinte des objectifs du développement durable (ODD).

Aussi, soutient Léon Juste Ibombo, la politique du gouvernement de l’innovation s’articule en deux phases à savoir l’accompagnement de l’Etat dans l’innovation et la facilitation de son département ministériel.

En somme, les efforts se déploient pour assurer au Congo les outils de l’émergence de l’économie numérique, en mettant un accent sur l’interconnexion avec les pays voisins et limitrophes dans le cadre de l’intégration sous régionale.