Accueil / Actualité / CAB-Congo : adoption d’une feuille route pour poursuivre en 2020 l’interconnexion avec les autres Etats

CAB-Congo : adoption d’une feuille route pour poursuivre en 2020 l’interconnexion avec les autres Etats

Léon juste IBOMBO ministre des Postes,des Télécommunications et de l’Economie Numérique

Adoption du rapport d’activité 2019, du plan de travail et du budget annuel ainsi le plan de passation des marchés, sont les documents essentiels de travail pour 2020 validés par la première réunion de cette année du Comité de pilotage du projet Central African Backbone, dans son volet Banque Africaine de Développement, ce mardi 5 mai 2020, à Brazzaville.

Le Comité de Pilotage est un dispositif de gestion mis en place en vue de la réussite du projet CAB. Sa mission consiste à approuver le programme semestriel et annuel de travail, du budget arrêté et de s’assurer de la cohérence de la stratégie adoptée, d’en d’évalué la performance tout en corrigeant les insuffisances constatées.

Sur cette base, à la lumière de la présentation du rapport des activités prévues dans la feuille de route de travail du projet CAB, fait par son coordonnateur national, Michel Ngakala, et des débats qui s’en est suivi, le comité de pilotage a adopté le budget de la structure, exercice 2020, évalué à 15 milliards des Francs/CFA, sans oublier les autres documents stratégiques servant de boussole pour 2020.

L’ensemble des documents adoptés tient compte du contexte de crise sanitaire mondiale COVID19 à forts risques, affectant la prévisibilité des ressources financière et technique en faveur de la concrétisation des actions prioritaires ; question de poursuivre la traduction en acte de la volonté des chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEMAC d’interconnecter les Etats.

Franck SIOLO, président du Comité de pilotage et directeur de cabinet du ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, à la fin des travaux a résumé à les priorités de cette feuille de route qui se ramène à trois, à savoir : la construction du Datacenter national (centre des données), la poursuite de l’interconnexion du Congo à la RCA et la construction de la liaison à fibre optique entre la ville de Ouesso au Congo et Ntam au Cameroun.

Cette feuille de route du projet CAB-Composante Congo dans son volet BAD que le ministre de tutelle Léon Juste Ibombo, à l’ouverture desdits travaux voulait claire et bien définie devrait impulser et réussir la mise en œuvre du projet, dont la vocation première est la construire des infrastructures très haut débit pour interconnecter la sous-région Afrique Centrale aux fins d’avoir une disponibilité de services de communications modernes de qualité et à des tarifs abordables, pour développer les échanges et favoriser le commerce entre Etats de la sous-région, ce qui favorisera la création des emplois et l’expansion des biens et services.

La tenue effective de cette réunion en tant qu’espace de concertation, d’orientation et de proposition, indique le degré d’ancrage et la place grandissante de ce comité au sein le dispositif national de gouvernance des infrastructures de télécommunications.

Le cap a été fixé et les énergies disponibilisées de faire doter le Congo d’un des piliers indispensables au développement de l’économie numérique et interconnecter au Congo les deux autres Etats africains ; une manière de faire que le numérique joue sa partition au processus d’intégration sous régionale

Franck Siolo Directeur de cabinet du ministre des Postes,des Télécommunications et de l’Economie Numérique Président du comité de pilotage

Franck SIOLO, président du Comité de pilotage et directeur de cabinet du ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, à la fin des travaux a résumé à les priorités de cette feuille de route qui se ramène à trois, à savoir : la construction du Datacenter national (centre des données), la poursuite de l’interconnexion du Congo à la RCA et la construction de la liaison à fibre optique entre la ville de Ouesso au Congo et Ntam au Cameroun.

Cette feuille de route du projet CAB-Composante Congo dans son volet BAD que le ministre de tutelle Léon Juste Ibombo, à l’ouverture desdits travaux voulait claire et bien définie devrait impulser et réussir la mise en œuvre du projet, dont la vocation première est la construire des infrastructures très haut débit pour interconnecter la sous-région Afrique Centrale aux fins d’avoir une disponibilité de services de communications modernes de qualité et à des tarifs abordables, pour développer les échanges et favoriser le commerce entre Etats de la sous-région, ce qui favorisera la création des emplois et l’expansion des biens et services.

La tenue effective de cette réunion en tant qu’espace de concertation, d’orientation et de proposition, indique le degré d’ancrage et la place grandissante de ce comité au sein le dispositif national de gouvernance des infrastructures de télécommunications.

Le cap a été fixé et les énergies disponibilisées de faire doter le Congo d’un des piliers indispensables au développement de l’économie numérique et interconnecter au Congo les deux autres Etats africains ; une manière de faire que le numérique joue sa partition au processus d’intégration sous régionale