Accueil / Actualité / Afrique-Inde : Le Congo engagé à tirer profit de ce partenariat pour développer le numérique

Afrique-Inde : Le Congo engagé à tirer profit de ce partenariat pour développer le numérique

« SERV Africa III : Connexion aux sphères de croissance IT » est la session à laquelle a participé, ce jeudi 15 juillet 2021, par visio-conférence, Léon Juste Ibombo, ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, à l’occasion de la seizième édition du conclave CII-EXIM Bank sur le partenariat Inde-Afrique.

Cette session, au cours de laquelle, le ministre Léon Juste Ibombo a porté la voix du Congo, a révélé que le potentiel des TIC qui domine les marchés mondiaux et ayant un impact sur un large éventail d’industries, a fait une incursion dans la région Afrique, qui voit l’émergence de nouveaux produits et services qui, dans un proche avenir, auront un impact profond sur la croissance et le développement de l’Afrique.

Saisissant l’instant de cette tribune, le ministre Léon Juste Ibombo a souligné la volonté du gouvernement congolais d’aller vers la diversification de l’économie nationale, dont l’un des leviers est le développement des technologies de l’information et de la communication. « Il ne fait par conséquent nul doute que les TIC continueront à gagner en importance, notamment grâce aux progrès et innovations futurs. » A signifié Léon Juste Ibombo dans son intervention avant d’ajouter « Il est plus qu’urgent que notre pays intègre le train de la révolution technologique, en développant efficacement les relations entre notre continent et l’Inde. »

Le ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique n’a pas manqué de justifier la participation congolaise à ce conclave, précisément à cette session, jugée indispensable que les autres, regard de la transversalité des TIC, surtout en cette crise de pandémie à coronavirus. « Nous participons à ce conclave pour contribuer au développement des TIC et pour placer notre pays dans le concert des nations afin de tirer profit du développement par la mise en œuvre des résolutions et recommandations qui seront approuvées. » Pouvait marteler le ministre Léon Juste Ibombo.

En déroulant son propos, le ministre congolais a souhaité qu’à la fin de ce conclave, après avoir conjugué les points de vue, les expertises et les expériences, que les pays participants saisissent les belles opportunités qu’offre les TIC pour raffermir les liens entre l’Afrique et l’Inde.
Nous pouvons donc prendre le risque d’affirmer que les conditions sont donc réunies pour favoriser l’émergence d’une véritable industrie numérique et technologique.

Léon Juste Ibombo a reconnu l’existence encore des freins à lever pour rendre possible l’essor d’une industrie robuste et stable, mais l’espoir est permis, pouvait-il renchérir. Et, dans le dessein de tirer profit du partenariat Afrique-Inde, le ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, tout en rappelant l’objet dudit conclave, qu’est celui d’aider certainement à transformer ces freins en avantage, en mettant en exergue les relations entre l’Inde et l’Afrique, s’est réjoui de l’avance que le Congo a pris avec l’Inde, dans le développement des TIC.

Ainsi, le ministère congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique est pourparlers avec le Ministère des Affaires Etrangères de l’Inde pour signer un protocole d’accord, aux fins de faire participer la République du Congo au projet du réseau e-VidyaBharati et e-AerogyaBharati (e-VBAB), Projet de réseau électronique panafricain de mise à niveau technologique. Ce projet a pour objectif de mettre en œuvre avec succès le réseau afin de fournir des services de télé-enseignement et de télémédecine par le biais d’une plateforme Web.

Cette seizième édition, la confédération indienne de l’industrie l’a placée sous le thème principal : « exploiter l’opportunité Afrique-Inde : se connecter, créer, collaborer ». Ce thème revêt une importance capitale, dans la mesure où les relations entre l’Inde et l’Afrique se consolident chaque jour davantage. Ce conclave est considéré comme une passerelle qui réunit des acteurs tant publics que privés, afin de discuter et partager des expériences et idées autour des thématiques en rapport direct avec les TIC et bien d’autres domaines.