Accueil / Actualité / Signature d’un accord sur la création d’un centre de recherche scientifique sur l’intelligence artificielle

Signature d’un accord sur la création d’un centre de recherche scientifique sur l’intelligence artificielle

Un protocole d’accord portant création du centre de recherche scientifique sur l’intelligence artificielle (Ia) au Congo a été signé, le 3 mars dernier à Brazzaville,  entre  le gouvernement congolais et la commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (Cea)

Ce protocole a été signé du côté congolais par les ministres en charge de l’Economie numérique, M. Léon Juste Ibombo et de l’Enseignement supérieur, M. Jean Bruno Itoua et du côté de la Cea par sa secrétaire exécutive, Mme Vera Songwe, en présence des autres membres du gouvernement.

Le centre de recherche sur l’Ia a six missions principales, à savoir améliorer le paysage actuel de la recherche sur Ia au Congo et en Afrique de façon générale ; explorer le potentiel de l’Ia et les impacts macroéconomiques, les effets transformateurs sur les sociétés et les économies, en particulier dans les secteurs des banques, de la santé, de l’agriculture, des transports, et de l’environnement.  La promotion d’une collaboration étroite entre le monde universitaire et les industries dans les domaines de l’Ia et de la robotique, fait également partie des missions de ce centre.

Toutes les études de faisabilité liées à la mise en œuvre de ce centre ont été financées par la Cea. Le lancement de cette structure va s’effectuer pendant la cérémonie de la 7ème session du Forum régional africain pour le développement, organisée par la République du Congo, du 1er au 5 mars 2021 à Brazzaville. Le Chef de l’Etat congolais, M. Denis Sassou N’Guesso a suivi la signature de cet accord par visioconférence, indique-t-on.

Le Centre africain de recherche scientifique sur l’intelligence artificielle créé pour améliorer l’expérience client et des citoyens dans les secteurs public et privé, a été visité, le 3 mars dernier, par les ministres en charge de l’Enseignement supérieur, de l’Economie numérique, de l’Environnement et la secrétaire exécutive de la Cea.

La  création de ce centre régional, avec l’appui de la Cea et de ses partenaires, va faire du Congo un grand carrefour des technologies en Afrique centrale. D’ici 2021, l’Ia va générer près de 16 milliards de dollars et créer plus de 2,3 millions de nouveaux emplois. De même, elle va croître de 33% au cours des cinq prochaines années.

Au cours de cette visite, le ministre en charge de l’Economie numérique, M. Léon Juste Ibombo, a précisé que ce centre va entreprendre des recherches de pointe sur l’Ia en se concentrant sur une approche centrée sur l’homme, afin de maximiser les avantages et de contrer les défis du développement et de l’utilisation de l’Ia pour le développement socio-économique du continent.

M. Ibombo a signifié que cette structure va également entreprendre des recherches sur les implications juridiques, éthiques, économiques et sociétales des technologies de l’Ia.

En outre, il a fait savoir que ce centre va aussi développer des outils, produits et services basés sur l’Ia pour aider les pays africains à adopter la mise en œuvre de cette technologie émergeante dans leurs efforts pour répondre aux aspirations de développement national et aux exigences des Objectifs de développement durable (Odd), comme convenu au niveau international.

A l’occasion de cette visite, la secrétaire exécutive de la Cea, Mme Vera Songwe, a édifié les étudiants sur la notion de l’Ia, avant de les inviter à s’en approprier. A travers la création de ce centre au Congo, la Cea va étudier la manière de créer plus d’emplois pour les jeunes Congolais, a-t-elle fait savoir.