Accueil / Actualité / Numérique : Léon Juste Ibombo prend la tête du conseil des ministres de l’Alliance Smart Africa

Numérique : Léon Juste Ibombo prend la tête du conseil des ministres de l’Alliance Smart Africa

León Juste IBOMBO, ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique, a été  élu, ce jeudi 6 mai 2021, président de l’alliance smart africa, au cours d’une réunion par visioconférence, des ministres africains en charge des TIC.
Les ministres africains, membres de Smart africa, ont porté leur dévolu sur le Ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique,  à la faveur de la réunion de cette organisation, tenue, ce jour,  par visio conférence. Le nouveau Président du Conseil des ministres en charge des TIC de l’Alliance Smart Africa présidera aux destinées de cette organisation pour un mandat de 2 ans. Léon Juste Ibombo, mesurant les défis, a placé cette élection sous le signe de la poursuite des efforts pour rendre dynamique l’écosystème numérique africain. Il  faut œuvrer à ne pas rater la Révolution numérique, pouvait s’exclamer le ministre congolais des postes, des télécommunications et de l’économie numérique. Il succède à ce poste à Said Oumar Koulibaly de la Guinée Conakry.
Si l’objectif de Smart africa est de vulgariser les TIC pour contribuer au développement socio-économique des Etats. Léon Juste Ibombo, en présidant le conseil des ministres pour 2 ans affiche son optimisme et son engagement à travailler pour la concrétisation de la vision de l’organisation, qui se décline en cinq objectifs, à savoir :  placer les TIC au cœur des programmes de développement socio-économique, améliorer leur accès et particulièrement celui à la large bande, améliorer la responsabilisation, l’efficacité et la transparence grâce aux TIC, accorder la priorité au développement du secteur privé, et impulser le développement durable via les TIC.
Sur cette base, il y a lieu de que l’alliance Smart Africa, est un réseau dont l’objectif est de rapprocher le secteur privé et les gouvernements africains autour du développement de l’internet en Afrique. Elle est, à l’évidence,  un partenariat entre 30 pays africains qui a pour objectif l’accélération du développement socio-économique durable sur le continent africain à travers le numérique (TIC) dans le but de faire de l’Afrique un marché digital unique (Digital single market ).
Le plus grand objectif de Smart Africa est de mettre la transformation digitale au cœur du développement économique du continent, en mettant un point d’orgue sur le secteur privé et les Etats membres autour d’initiatives concrètes comme par exemple le projet “One Africa Network” qui vise à supprimer progressivement le roaming entre les pays africains ou le développement d’un réseau de villes africaines intelligentes.
En somme,  la Smart Africa Alliance a été créée en 2013 à l’occasion du Transform Africa Summit tenue cette année-là à Kigali au Rwanda. Il naît du constat selon lequel les pays d’Afrique du Nord avaient pris un train d’avance considérable sur ceux d’Afrique subsaharienne en matière de développement des TIC.