Accueil / Actualité / Lancement des travaux de pose sous fluviale de la fibre optique

Lancement des travaux de pose sous fluviale de la fibre optique

Les ministres en charge des Télécommunications du Congo et de la République centrafricaine (Rca) ont procédé, le 26 mai à Ouesso, dans le département de la Sangha, à la pose de la première pierre marquant le lancement des travaux de construction du réseau d’interconnexion à fibre optique entre les deux pays.

Ce projet sous régional, né de la volonté des Chefs d’Etat de la zone Cémac, a pour but d’améliorer la qualité des services des télécommunications, afin d’accélérer l’intégration socio-économique de la région Afrique centrale. Il entend également vulgariser le numérique auprès des populations par le désenclavement des départements, tout en favorisant l’inclusion numérique, a dit le coordonnateur du projet Cab, M. Michel Ngakala.

Les travaux de construction de cette infrastructure se déroulent sous la coordination de ce projet, avec le concours de la Banque africaine de développement (Bad). Ils impliquent la construction de six sites techniques dans les localités de Pokola, de Kabo et de Bomassa pour la partie congolaise ; les localités de Lidjombo, de Bayanga et de Salo pour la partie centrafricaine, ainsi que la pose totale de 285 km de fibre optique de 36 brins, de même que la fourniture et l’installation d’un système de télésurveillance avec camera IP.

Il s’agit également de la fourniture, de l’installation et de la configuration des équipements actifs de transmission de type OSN 9800, de la construction d’une chambre p5c ainsi que de la mise en service d’un système de gestion et de monitoring de l’ensemble du réseau, a précisé le coordonnateur du projet Cab.

En outre, M. Ngakala a fait savoir que la mise en œuvre de ce projet, une première en Afrique, a nécessité la construction d’une barge d’une superficie de 576 m2, inaugurée à Brazzaville le 14 janvier dernier par le ministre congolais des Postes, des télécommunications et de l’économie numérique, M. Léon Juste Ibombo.

Cette barge a déjà réalisé une profondeur de 1,5 mètre et posé en 13 jours 45 km de fibre optique entre Pokola et Ouesso. La fin des travaux de construction de cette infrastructure est estimée au 30 octobre prochain, cela dépendant fortement de l’étiage du fleuve Sangha, a-t-il ajouté.

Par ailleurs, il a précisé que l’accord signé entre les deux Etats a permis au projet Cab-Congo de construire ce réseau jusque dans les eaux territoriales centrafricaines. Cela va permettre de poser plus de 140 km de fibre optique sous fluviale et de procéder à la construction de trois sites techniques en terre centrafricaine.

Ces travaux sont exécutés par la société China communication services international (Ccsi), responsable des travaux de pose de la fibre optique et de la construction des sites techniques de la société Huawei, responsable de l’installation et de la mise en service des équipements de transmission et d’énergie, ainsi que du groupement MG telecom-globotech pour le suivi et le contrôle des travaux.

Pour le ministre centrafricain de l’Economie numérique, des postes et télécommunications, M. Justin Gourna Zacko, ce lancement constitue la première étape d’un long processus de collaboration impulsée par la volonté des deux peuples pour répondre aux exigences communautaires.

Selon lui, la Rca, pays enclavé au cœur du continent, profitera de sa situation géographique pour en faire une opportunité d’investissement dans le domaine des communications électroniques et d’être un hub naturel pour la sous-région et le continent africain. «Je reste convaincu que nos gouvernements respectifs ne ménageront aucun effort pour la mise en œuvre de ce cadre de coopération bilatérale au bénéfice de nos peuples», a-t-il ajouté.

Poursuivant son propos, il a fait savoir que le Congo reste le meilleur exemple de développement du secteur des communications électroniques pour la sous-région, grâce aux efforts considérables réalisés dans ce domaine.

A cette occasion, M. Gourna Zacko a sollicité l’appui de son homologue d’être son porte-voix auprès des autorités congolaises pour traduire la dimension de la gratitude et toute la reconnaissance du gouvernement centrafricain pour ce gage de confiance combien historique, qui marque les relations qui lient les deux pays.

De son côté, M. Ibombo a dit qu’avec l’installation de la fibre optique, la population commence à savourer les fruits de la connexion internet à moindre coût et à s’offrir des opportunités d’emploi pour les jeunes.

Par ailleurs, il a fait savoir que le Fonds d’accès pour le service universel des communications électroniques (Fasuce), instrument destiné à réduire la fracture numérique via les communications électroniques, ambitionne de couvrir progressivement les localités enclavées, non desservies par les opérateurs de téléphonie mobile, pour des raisons économiques.

M. Ibombo a remercié les différents coordonnateurs du Projet central african backone (Cab) Congo pour leur expertise dans l’implémentation des projets.