Accueil / Actualité / Congo : des bonnes perspectives pour booster le numérique dans le domaine de l’éducation

Congo : des bonnes perspectives pour booster le numérique dans le domaine de l’éducation

Ministres Jean-Luc MOUTHOU de l’Enseignement Préscolaire, Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation ; Ghislain Thierry MAGUESSA EBOME, de l’Enseignement Technique et Professionnel ; ainsi que Léon Juste IBOMBO en charge des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique ont effectué du 6 au 9 septembre, une mission de travail à Belgique. La moisson a été la conclusion d’un protocole d’accord avec APKIOSK, un partenaire dans le domaine du numérique, en vue de digitaliser le secteur de l’éducation nationale.

Dans l’optique de  moderniser les systèmes de gestion des structures éducatives, les membres du gouvernement congolais ont eu de fructueux contacts avec un partenaire majeur du numérique en Belgique, la société APKIOSK, avec qui, ils ont signé un partenariat technique, dont la finalité est de déployer une solution allant dans le sens des attentes des nouvelles politiques de gestions intégrées du système éducatif congolais, qui a résolument opté pour la digitalisation.

A travers ce protocole, les parties souhaitent établir entre elles un cadre de coopération, dont le but est d’accompagner la digitalisation du secteur de l’éducation en République du Congo, conformément aux objectifs fixés dans le plan Congo digital 2025.

Aussi, cet accompagnement concerne-t-il entre autres axes la digitalisation de la gestion administrative, financière et pédagogique de l’école congolaise avec l’application APKIOSK, la digitalisation des enseignements avec la solution APE-Learning, l’apport de solutions d’accès à des bibliothèques numériques locales ou distantes via des bornes publiques : APBIBLIOTHEQUE, la gestion horaire des élèves et des enseignants par les Bracelets RFID de gestion des accès dans les établissements scolaires, ainsi que l’assistance en matière de renforcement des capacités.

Si le développement de l’économie numérique favorise de plus en plus la mise en place des services et des solutions de gestion de manière générale et en particulier dans le secteur éducatif, en cette période de pandémie à Coronavirus, pendant laquelle le numérique joue un rôle prépondérant dans le maintien de l’activité professionnelle et surtout éducative, Alain PREAT, Administrateur gérant de APKIOSK, précise l’appui technique a apporté l’effectivité de la digitalisation de l’école congolaise.

« C’est un projet qui doit être grandissant, il y a un énorme potentiel. » a fait d’abord observé Alain PREAT, avant d’ajouter « Je pense pour l’Afrique et la République du Congo, il y a une évolution au niveau du numérique dans les écoles. C’est une grande mission, comme le disait l’ambassadeur, ça va prendre du temps. » Pouvait marteler Alain PREAT, tout en soutenant qu’ «Il faut bien analyser les choses, pour que tout se passe bien et que ça puisse se passer d’étape en étape. Mais potentiellement il y a un gros enjeu à jouer et ça peut permettre le démarrage du numérique au sein des écoles. »

Pour Jean-Luc MOUTHOU, qui a paraphé le document avec ses autres collègues ministres, il est question de traduire en acte une des orientations du président Denis Sassou-N’Guesso, visant la modernisation de l’école congolaise. « Au niveau de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation nous avons à innover. » A relevé d’emblée le ministre congolais de l’enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation ». Jean-Luc MOUTHOU a rappelé que « cette innovation nous est, d’ailleurs, recommandée par SEM le président de la République, qui attend de notre pays, de notre secteur une modernisation sans faille. » C’est à ce niveau qu’il situe l’importance de ce protocole avec ce partenaire belge « Et nous travaillons à la recherche de ces solutions dans différents domaines, notamment dans le domaine de la gestion du système, la question pédagogique, la gestion des personnels et aussi bien dans les questions des bibliothèques et autres. » Faisait savoir Jean-Luc MOUTHOU avant de déduire « Et nous avons trouvé auprès de APKIOSK des solutions qui peuvent être adaptées  à notre contexte. »

Ghislain Thierry MAGUESSA EBOME, de l’Enseignement Technique et Professionnel, quant à lui a souligné l’urgence pour le Congo de se faire accompagner pour sa digitalisation. « Il s’agit aujourd’hui, connaissant quelques insuffisances, que nous avons au plan technologique de nous faire accompagner par des experts internationaux. » A-t-il dit avant de poursuivre : « Et APKIOSK qui nous a reçus ici en Belgique est, désormais, à partir du protocole d’accord qui vient d’être signé un partenaire avec lequel nous pouvons compter. »

Léon Juste IBOMBO en charge des Postes, Télécommunications et de l’Economie Numérique , qui a accompli le même geste au nom du gouvernement congolais, voit en cet accord une avancée significative : « Nous sommes venus ici prospecter avec une société, une grande start-up belge qui nous a proposé des solutions qui vont permettre qu’on puisse optimiser la gestion non seulement pédagogique, administrative mais aussi financière du secteur de l’enseignement. » A travers la conclusion de ce protocole se met en relief l’attractivité du Congo, a conclu Léon Juste IBOMBO.

Il sied de noter aussi, outre la visite des ateliers et laboratoire de APKIOSK, suivie d’une présentation de la solution, la délégation congolaise a été reçue par André FLAHAUT, Ministre d’Etat, Président Honoraire du Parlement Belge, qui a tenu à remercier le président Denis SASSOU-N’GUESSO, pour l’excellence des relations entre la République du Congo et le Royaume de Belgique. Une visite guidée des locaux du parlement belge a clôturé ce fructueux moment d’échanges.