Accueil / Vision du Minitre

Vision du Minitre

La Vision du Ministre

Sous l’impulsion du Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Denis SASSOU NGUESSO, le Congo s’est résolument engagé depuis plus d’une décennie, au développement du secteur des télécommunications et des technologies de l’information et de la communication.

Cette volonté a été réaffirmée dans « La Marche vers le Développement », notamment dans son point cinq (5), qui stipule : « arrimer le Congo au développement de l’économie numérique ».

Pour ce faire, il est impérieux de créer les conditions adéquates afin de bâtir une véritable société de l’information et du savoir, dans laquelle l’administration, l’enseignement, la santé, le commerce et bien d’autres services, utilisent les TIC. Conformément à cette volonté du Président de la République, nous sommes donc appelés à doter le Congo d’une politique nationale de développement des TIC, axée sur le e-gouvernement, le e-citoyen et le e-business.

Grâce à l’appui du Gouvernement, nous nous attèlerons à mobiliser les ressources nécessaires pour achever la couverture nationale en télécommunications, afin de donner la possibilité aux congolais de se connecter et, par la même occasion, de faciliter la création d’applications et des services à valeur ajoutée, qui à n’en point douter, devraient stimuler la croissance économique, l’emploi et par-dessus tout, le développement.

Fort de ce que les TIC constituent un catalyseur du développement, nous nous emploierons à mettre en œuvre la volonté du Chef de l’Etat, à travers son projet de société, pour assurer la connexion des usagers au large bande ; faciliter l’acquisition de l’outil informatique et rendre l’utilisation effective des nouvelles technologies de l’information et de la communication obligatoire au sein des administrations afin de contribuer à l’amélioration de l’environnement socioéconomique et d’assurer la croissance durable sur la base d’une société de l’information et du savoir.

Cela est d’autant plus possible, car le Congo dispose d’un certain nombre d’infrastructures à très haut débit, achevées ou en projet, à savoir : la connexion du Congo au câble sous-marin à fibre optique (West African Cable System-WACS), le réseau d’interconnexion sous régionale dans le cadre du projet Central African Backbone (CAB) et le maillage du pays en infrastructures de base (le projet de couverture nationale en télécommunications).

Pour matérialiser cette vision, le Ministère des Postes et Télécommunications, entend réaliser en urgence, les actions ci-après :

  1. l’adoption de la politique nationale de développement des technologies de l’information et de la communication (cyber stratégie) ;
  1. la poursuite de l’installation des organes de gestion de l’ARPCE et de la SOPECO (conseil de régulation et comité de direction) ;
  1. la création d’une société de patrimoine nationale en vue d’assurer la gestion des infrastructures de télécommunications et de garantir une concurrence saine et loyale dans le secteur du large bande ;
  1. la restructuration de Congo-Telecom ;
  1. la restructuration de la Société des Postes et de l’Epargne du Congo (SOPECO);
  1. la promotion et la vulgarisation des TIC ;
  1. la poursuite de la réforme du secteur des TIC, devant conduire à la création d’une agence nationale de développement des TIC ;
  1. l’optimisation de la Banque Postale ;
  1. l’optimisation du fonctionnement des services centraux du ministère ;
  1. le suivi de la mise en œuvre du passage de l’audiovisuelle analogique au numérique ;
  1. La mise en place effective du Fonds de Service Universel (FSU) comme réponse aux obligations d’un accès aux services TIC et de la poste pour tous les citoyens vivant dans des zones géographiques non économiquement viables, et de surcroît, mal ou non desservies ;
  1. la redynamisation de la coopération internationale avec l’Union Africaine des Télécommunications (UAT) et l’Union Internationale des Télécommunications (UIT).

La dynamique que je me propose d’impulser, entend s’enrichir quotidiennement des consultations de l’ensemble des structures sous tutelle.

Mettons-nous résolument au travail sur cette Marche vers le développement ; allons plus loin ensemble, afin d’œuvrer pour la disparition des zones blanches non desservies par les services de télécommunications et lutter contre la fracture numérique, pour faire du Congo un pays connecté, dans lequel les services de tout genre seront en ligne et à la portée de tous.

 

Léon-Juste IBOMBO

Ministre des Postes et Télécommunications